Covid-19 : quand les psychologues tentent de limiter les dégâts sur la santé mentale