Crise sanitaire et relations sociales : personne n’est épargné