Covid-19 : la chimiothérapie finalement pas si dangereuse ?